En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
OK
La Ferté-Loupière vous accueille

La bibliothèque de La Ferté Loupière
est ouverte
le mardi de 15h à 17h
le samedi de 11h à 12h
Pour consulter
nos nouveautés :
bibliotheques-terreasilex.eklablog.com

--

Les associations
fonctionnent
avec des bénévoles...
N’hésitez pas à
les rejoindre !

  

Administrateur

Écrivez à l'administrateur du site: laferteloupiere[A]gmail.com

Le Prieuré (presbytère, grange, jardin)

La constitution proprement dite du Prieuré, en 1200, sous l’égide de Guillaume de Sancerre, seigneur de La Ferté, s’effectua grâce à l’arrivée de six Chanoines venant du Prieuré du Mont-aux-Malades-lez-Rouen. Ce Prieuré normand avait vocation de soigner les lépreux et, d’après l’Abbé Langlois, il donna naissance à dix autres établissements, dont La Ferté et Chevillon. Il avait à sa tête le Prieur Nicolas, qui était un ami dévoué de Thomas Becket, et qui vint le voir dans son exil de Sens.

Les six Chanoines s’installèrent donc à La Ferté, dans ce qui est aujourd’hui le Presbytère et ils construisirent dans le village un Hospice dont l’ancienne chapelle a été transformée en maison, encore repérable de nos jours.

Le Prieuré, qui fait corps avec l’église, formait un bel ensemble : l’habitation des Prieurs appelée aussi la Cure - La Grange aux Dîmes, édifice imposant situé en équerre dans la même cour - Un vieux puits et sa margelle - Un jardin - Le tout à l’ombre du clocher.
 
Les Chanoines profitaient aussi du revenu de quelques lopins de terre, vigne et bois (vendus à la Révolution).
 
Cette année 1200 fut une année faste pour la petite ville de La Ferté, qui reçut la visite de la reine de France, Adèle de Champagne, épouse du roi Louis VII. Rien d’étonnant à cet événement. Adèle était la fille de Thibault IV de Champagne, seigneur de La Ferté, décédé en 1152 et par conséquent la propre tante du seigneur de l’époque Guillaume 1er comte de Sancerre, lui-même fils d’Etienne 1er comte de Sancerre tué au siège d’Acre en 1190. Etienne était le troisième fils de Thibault IV de Champagne. La reine Adèle était donc, ici, en famille.
 
Elle séjourna, de toute évidence dans le châtelet enclavé dans la ville, le château-forteresse de la Vieille-Ferté n’ayant été érigé qu’en 1266 par Jean de Sancerre. Elle y édicta une lettre en faveur de l’Abbaye des Echarlis ; et tout nous porte à croire qu’elle contribua favorablement à la constitution du Prieuré de La Ferté-Loupière.
 
Quarante ans après l’avènement de Philippe de Courtenay, vers 1318, la Champagne, le Berry ainsi que l’Auxerrois eurent à subir les assauts de bandes anglaises dévastatrices, conduites par l’aventurier Robert Knowles qui avait installé sa garnison dans le château fort de Malicorne. Toute la région fut saccagée, incendiée, le Monastère des Echarlis détruit ; et l’on dit que La Ferté qui eut à souffrir des mêmes ravages resta plusieurs années sans habitants.
 
Il faut attendre l’arrivée de Pierre de Courtenay (1429-1504) pour connaître une ère nouvelle et voir revivre notre cité. Il la releva de ses ruines en effectuant les réparations nécessaires à l’église et à ses dépendances, ainsi qu’à l’ancien chalet et aux tours. L’époque de cette restauration peut se situer entre 1471, date du mariage de Pierre de Courtenay avec Perrine de La Roche et 1504, date de son décès.

A la Révolution, et indépendamment des biens du Marquis de Villaines, alors seigneur de La Ferté, et seul émigré, ceux provenant de la Cure furent vendus comme Biens Nationaux le 29 avril 1791, ainsi que l’Hospice construit par les prieurs, le 26 Germinal.

 
Issu de: "La vente des biens nationaux à La Ferté-Loupière et ses conséquences sociales" par Germain BERTRAND. Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne. Années 1971 et 1972. 104ème volume.
26974 visites
Les animations à La Ferté-Loupière

Tous les mercredis :
Randonnée organisée
par l'association Terre à Silex.
Rendez-vous à 14 h
place Jean Moulin.

--

Et toujours :
Atelier Fonderie de bronze et Forge,
animé par Philippe Venot et Philippe Gervais.
Renseignements :
chez Acanthe
tél. 03 86 73 14 24.

 

a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.la-ferte-loupiere.fr