En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
OK
La Ferté-Loupière vous accueille

La bibliothèque de La Ferté Loupière
est ouverte
le mardi de 15h à 17h
le samedi de 11h à 12h
Pour consulter
nos nouveautés :
bibliotheques-terreasilex.eklablog.com

--

Les associations
fonctionnent
avec des bénévoles...
N’hésitez pas à
les rejoindre !

  

Administrateur

Écrivez à l'administrateur du site: laferteloupiere[A]gmail.com

Le Foyer municipal
Extrait du discours prononcé par le Docteur GUENOT, Maire de La Ferté-Loupière
à l’occasion de l’inauguration du Foyer Municipal
Septembre 1933

« L’édifice où nous sommes présentement rassemblés, situé au cœur de notre ville, face à notre antique et majestueuse église, a été bâti sur un emplacement qui fut pendant de longues années, pendant plusieurs siècles peut-être, le principal centre de l’activité de la région.

Ceux d’entre vous qui ont atteint l’âge de 70 ans, se rappellent certainement l’aspect de la vieille halle d’avant la guerre de 1870. C’était une construction au toit pointu, faite de torchis, ouverte à tous les vents, ayant beaucoup d’analogie, comme style, avec la vieille grange au Dîmes, que nous avons eu la chance d’avoir pu conserver jusqu’à aujourd’hui, et qui date vraisemblablement de la même époque.
 
Tout à côté, se trouvait le pressoir communal, qui était loué à bail, comme, du reste, était louée, pour la halle, la perception des droits de place.
 
Tel était donc l’état des choses existants encore en 1872. Cette année là marquait la fin du bail des droits de la place de la halle, et du bail de location du pressoir.
 
Le Maire de l’époque M. Chaton, fut invité par son Conseil à les renouveler. Mais on s’aperçut bientôt que la halle tombait de vétusté. Sa réfection fut alors décidée en 1873.
 
On se rendit compte, un peu plus tard, que le vieux pressoir communal avait besoin de réparations urgentes : un devis fut présenté à la Municipalité en 1874, par M. Paitard, charpentier à Aillant.
 
Ce devis, qui se montait à 1 575 Francs, fut jugé trop élevé, eu égard aux revenus annuels du pressoir, et la Municipalité invita son Maire, M. Couturier, à faire démolir le pressoir en même temps que la halle, et c’est ainsi que fut construite, sur les plans de M. Nage, architecte, une nouvelle halle, plus grande que l’ancienne, puisqu’elle anticipait sur l’emplacement du pressoir ».
 
« La réception définitive en fut faite au mois de Novembre 1875 et, à ce propos, M. le Docteur Roy, qui avait succédé comme Maire à M. Paul Couturier, réclama, ce en quoi il se montra un précurseur, l’installation sur la couverture, de quatre châssis à tabatière, afin, dit textuellement la délibération, d’éclairer le grenier qui pouvait être fait plus tard au-dessus de cette halle.
 
Comme vous le voyez, ce n’est qu’au bout de 58 ans, que la construction du grenier fut réalisée.
 
On raconte volontiers que la Halle avait été payée à l’aide des indemnités versées par les Allemands, pour dédommager la population des pillages dont elle avait été victime. Le fait n’est pas tout à fait exact. Il est vrai que la commune avait subi, le 31 janvier 1871, un pillage évalué à 2 457,40 Francs, d’après un décompte établi et fourni par l’autorité prussienne, d’accord avec la Municipalité de La Ferté.
 
Il est vrai également, qu’une somme de 1 125 200 Francs avait été attribuée au Département de l’Yonne, au titre de dommages de guerre, et que, sur cette somme, 1 297 Francs avaient été touchés par La Ferté. J’ai également retrouvé trace d’une autre indemnité de 715 Francs versée par la caisse communale.
 
Mais la majeure partie de ces sommes avait été donnée à un certain nombre de personnes nécessiteuses, et le reliquat était tombé dans les fonds libres.
 
Du reste, la construction de la halle avait coûté plus de 5 000 Francs. Il est bien évident que la transformation de la Halle en Foyer Municipal, étant donné la dévaluation de notre monnaie, a coûté beaucoup plus cher. »
 
« Eh bien ! Mes chers Amis, le Foyer Municipal servira sans doute parfois de salle des fêtes, mais il sera surtout une salle de réunions et de travail. Il sera surtout le centre de l’activité intellectuelle et sociale du pays, qui se fera greffé sur le centre de l’activité commerciale d’autrefois.
 
Ce sera votre maison, le toît hospitalier qui abritera désormais toutes vos heureuses et fécondes initiatives. »
26974 visites
Les animations à La Ferté-Loupière

Tous les mercredis :
Randonnée organisée
par l'association Terre à Silex.
Rendez-vous à 14 h
place Jean Moulin.

--

Et toujours :
Atelier Fonderie de bronze et Forge,
animé par Philippe Venot et Philippe Gervais.
Renseignements :
chez Acanthe
tél. 03 86 73 14 24.

 

a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.la-ferte-loupiere.fr